CCDH SARTHE
dénonce les abus de la psychiatrie dans la Sarthe

Autour du sujet de la psychiatrie

Écoutons l’avis de victimes, parents ou professionnels sur le sujet :

Interviews de victimes, parents ou professionnels

Des troubles apparemment « mentaux » sont bien souvent la manifestation d’une maladie ou d’une condition physique non diagnostiquée.

 

Alors que des professionnels non-psychiatres prodiguent, avec art et expertise, une aide précieuse et authentique, la psychiatrie la réfute avec énergie.

Voici quelques pistes à votre attention. Elles constituent des marques de soutien à l’égard des courageux et dévoués pionniers qui ont osé s’opposer au lobby psychiatrique.

Leur travail a fait germer lentement une idée : les réponses à nos problèmes de santé mentale existent déjà, mais elles ne se trouvent pas en psychiatrie. Des troubles apparemment « mentaux » sont bien souvent la manifestation d’une maladie ou d’une condition physique non diagnostiquée. Telles sont les conclusions de maintes études médicales effectuées sur de nombreux cas.

Les initiatives psychiatriques inspirées par le DSM, comme le renforcement des lois sur l’internement sous contrainte et le développement de plans de pseudo-santé mentale communautaire, nuisent à la société, tant sur le plan humain que sur le plan économique. Il en est de même des programmes de dépistage des troubles mentaux des jeunes enfants dans les écoles.

Les partisans de l’internement et du traitement psychiatrique forcé prétendent qu’ils assurent le « droit au traitement » de l’individu. Une forte opposition relève, qu’en raison de leurs pouvoirs, les lois sur l’internement incluant le « traitement forcé » sont totalitaires.